Progresser en anglais : As easy as pie !

initialement publié le 23 Octobre 2015

Avant de vous parler d’anglais, il faut que je vous précise quelque chose : aujourd’hui, c’est LA sortie de Just Dance en France. C’était juste THE EVENT du mois d’Octobre. J’avais prévu de faire mon article de la semaine dessus, puisque j’attends cet événement depuis que je connais la date officielle de sortie. Autant vous dire qu’aujourd’hui j’étais déterminée à l’acheter. Déterminée, je suis allée au magasin. Déterminée, j’ai cherché dans le rayon. Déterminée, je me suis dit que j’avais mal du regarder donc j’ai quand même vérifié et REvérifié. On est le 22 Octobre, jour de la sortie officielle de Just Dance 2016 et le magasin ne l’avait PAS reçu. Finalement, je me dis que c’est peut-être pas plus mal pour vous, parce qu’à part vous dire « Ce jeu est TROP bien », je n’aurais sans doute pas ajouté grand-chose.

Maintenant que j’ai partagé tout mon désarroi, on va pouvoir parler de l’autre sujet en vogue en ce moment : les tests de langue. Dans un certain nombre d’écoles, pour être diplômé et pouvoir rassurer les entreprises quant à notre capacité à parler la langue de Shakespeare, les étudiants ont des tests d’anglais à passer. En ce moment dans mon école, le sujet est d’actualité puisqu’une bonne partie d’entre nous passera le TOEIC d’ici un mois et demi.

Je ne vais pas vous expliquer comment passer le TOEIC ou le TOEFL (du moins pas cette fois-ci). Par contre, je peux vous présenter quelques astuces pour progresser que j’ai testées et approuvées !

Écouter de l’anglais

Écouter une langue étrangère, c’est un très bon moyen d’améliorer sa compréhension mais aussi son expression orale. On finit par prendre des réflexes qu’on n’aurait pas nécessairement pris autrement, on assimile un accent qu’on finit par reproduire sans s’en rendre compte.

Niveau 1 – Je veux bien progresser, mais ne sais pas par où commencer

Pour le niveau 1, je vais vous conseiller LE grand classique : la chose la plus simple à faire, c’est de vous passer vos séries favorites en anglais sous-titré anglais. Si vous n’en êtes pas encore capables, commencez par des VOST. Puis quand vous vous sentirez à l’aise, essayez de changer la langue du sous-titrage. Ça va vous permettre de retenir l’orthographe de certains mots, mais aussi leur prononciation. Progrès sans trop d’efforts garantis !

Niveau 2 – J’aimerais bien en faire un peu plus (mais pas trop non plus)

Une astuce sympa et pas trop chronophage, c’est de regarder des talk-shows sur Youtube. Le contexte est plus authentique que dans un film ou une série puisque les personnes qui y interviennent peuvent avoir des accents un peu différents, parler plus vite que d’habitude… Forcez-vous à regarder une vidéo par jour et avec le temps vous comprendrez de plus en plus facilement (vous finirez même par comprendre les blagues, c’est dire !)

Pour commencer, je vous conseille de regarder le Ellen Show : les vidéos sont courtes, faciles à comprendre et c’est plutôt sympa à regarder !

Niveau 3 – Je veux manger anglais, dormir anglais, RESPIRER anglais

En ce moment je suis en plein niveau 3. Mon prof de prépa (Hi Dexter) nous conseillait de ne pas utiliser de support visuel pour être vraiment concentré sur la bande son. La première chose à laquelle on pense c’est donc la radio ; et c’est vrai que la BBC propose un certain nombre de podcasts intéressants. J’en ai écouté pendant un certain temps (les infos quotidiennes sur Global News, et Click une émission dédiée à l’actu des nouvelles technologies), mais à mon retour de Londres, j’avais envie d’autre chose.

Alors je me suis mise à la recherche de livres-audio. Ça tombe bien, il y en avait quelques-uns sur Youtube. Le plus simple c’est de commencer par des histoires qu’on connait bien. Pour ma part ça fait deux mois que je m’endors tous les soirs avec Harry Potter dans les oreilles (comprendre : je me réveille entre 2 et 3 heures du mat’ avant de réaliser que « Ah, ben j’ai encore rien suivi… On (re)remettra le curseur à 4h30 de lecture demain, mais là il va falloir éteindre. »). Je suis d’accord, ça n’est pas de la grande littérature. Mais ça a le mérite de se comprendre super facilement, et si comme moi vous connaissez bien l’histoire, ça peut vous permettre d’apprendre certains termes que vous ne connaissiez pas. Pour les Potterheads qui voudraient tester, les versions lues par Jim Dale ou Stephen Fry sont les plus populaires et celles que vous trouverez le plus facilement sur Youtube.

progresser en anglais - le blog de lucile

 

Lire, lire. LIRE

Je sais que pour beaucoup de gens, lire en anglais c’est ennuyeux. Ça demande un effort considérable, puisqu’il faut se concentrer et ne pas lire en diagonale, chercher les mots qu’on ne connait pas… Et puis il arrive que la traduction mot à mot ne nous aide pas du tout à comprendre…

Niveau 1 – Je décroche systématiquement au bout de 2-3 lignes

Ça, ça vient du fait que vous ne lisez pas des textes adaptés à votre niveau. Il faudrait commencer par des magazines pour ados, comme par exemple I love English World(disponible dans beaucoup de médiathèques). Les sujets sont plutôt simples mais pas inintéressants, et les articles se comprennent facilement.Le fait de voir que vous comprenez des articles va vous permettre de prendre confiance, ce qui est super important pour pouvoir progresser.

Vous pouvez aussi joindre l’utile à l’agréable. Vous avez forcément des chansons anglophones favorites ou qui vous rappellent de bons souvenirs ! Allez chercher les paroles sur Internet et essayez de comprendre ce qu’elles veulent dire ! Ça vous permettra de savoir de quoi parle la chanson. Et puis, étant donné que c’est l’une de vos préférées, vous en avez sans doute retenu quelques passages que vous pourrez facilement recaser lors d’une expression écrite ou même à l’oral ! Tout bénéf !

Niveau 2 – Dans l’ensemble ça va je comprends, mais il y a toujours de longs passages qui m’échappent

Souvent, ça n’est pas tellement que vous êtes incapables de comprendre le passage, c’est surtout qu’il vous manque LE mot clef qui va vous débloquer. J’aimais bien lire le magazine Vocable pour cette raison-là. Si vous butez sur un mot ou une expression, vous pouvez toujours aller jeter un coup d’œil aux mots difficiles. Ils ont été traduits en fonction du contexte : ça permet de comprendre facilement et de ne pas interrompre sa lecture parce qu’on ne savait pas que « to draw » ça ne veut pas seulement dire dessiner mais aussi « tirer » (comme dans le tirage au sort, ou tirer les rideaux).

Autre avantage de ce magazine : le niveau de difficulté de la lecture est indiqué en début d’article ce qui permet de sélectionner des articles adaptés à son niveau. Comme I love English World, vous pourrez le trouver dans la plupart des médiathèques.

Niveau 3 – Je peux comprendre des textes compliqués, mais franchement… J’ai la flemme !

Si vous avez le niveau et la patience, lisez des romans en anglais c’est un très bon moyen de s’améliorer.
Moi j’ai vraiment du mal : autant je n’ai aucun problème avec les livres-audio, autant lire des romans me demande un effort que je ne suis pas prête à fournir entre 23h et 00h (oui, je suis une adepte du « lire avant de dormir »).

Alors je me replie sur des formats un peu plus courts, que je peux lire à un autre moment de la journée. Ça peut être des articles de journaux comme ceux du Guardian, ou alors des articles universitaires d’une dizaine de pages pour m’aider à avancer dans mes recherches pour mon mémoire (les joies du Master 2…). Quoiqu’il en soit, choisissez toujours des sujets qui vous intéressent car vous serez prêts à faire un effort si l’article vous plait, aussi long et technique soit-il.

Une dernière astuce pour la route

Dernier petit truc à faire : changer sa configuration par défaut en anglais. Mes recherches Google sont en anglais par défaut, mon Facebook aussi, les pages Wikipédia que je consulte également (rapport au fait que Google est en anglais je suppose), et je follow des comptes anglophones sur Twitter.

Ce sont des petits trucs qui permettent à la langue de s’immiscer dans le quotidien sans que ça ne soit trop gênant pour vous (quand j’ai vraiment la flemme je fais ma recherche directement sur le Wikipédia français et on n’en parle plus ! ).

Voilà pour mes petites astuces qui j’espère vous permettront de progresser sans trop d’efforts ! Si vous en avez aussi, je suis curieuse de les lire en commentaire !

A la semaine prochaine et d’ici là
Cœur sur vous,
Lucile

Leave a Reply